NOTRE HISTOIRE

  • UNE HISTOIRE VIEILLE DE 2000 ANS

    La vigne est apparue en Ardèche il y a plus de 2000 ans, bien avant la conquête romaine. Dans son histoire naturelle, Pline l’Ancien relate l’invention d’un cépage de vigne « à Alba Helvienne ». Il faudra cependant attendre le Moyen Age pour que le vignoble et les vins du Vivarais acquièrent une certaine notoriété. Au XVIIè siècle, dans son ouvrage “L’Observation des travaux des jours et des champs » , Olivier de Serres, illustre agronome français, précurseur de l’agriculture moderne vante lui aussi les mérites des vins d’Ardèche “tant précieux et délicats qu’il n’est point besoin d’en aller chercher ailleurs !”

  • 20ÈME SIÈCLE, LE DÉVELOPPEMENT

    Au début du XXème siècle, le vignoble dépasse les 25 000 hectares et les vignerons se regroupent. C’est l’apparition des caves coopératives qui, aujourd’hui encore, vinifient jusqu’à 90 % de la récolte.

    Au début des années 1960, le vignoble de l’Ardèche méridionale ne possédait qu’une appellation, celle des Côtes-du-Rhône de Bourg-Saint-Andéol (décret nov. 1937) et quelques déclarations en appellations simples en Côtes-du-Vivarais. Mais pour l’essentiel la production d’Ardèche méridionale était composée de vins ordinaires qui trouvaient facilement un débouché commercial en qualité de vins de coupage.

    Mais une poignée d’hommes vont prêcher pour modifier ce modèle économique et pour une viticulture de qualité nécessitant un changement complet des méthodes et des mentalités. Deux voies parallèles vont alors se dégager : les vignerons de Saint-Remèze, de Saint-Montan et d’Orgnac l’Aven vont s’engager dans une politique de qualité qui les amènera en 1962 à l’appellation VDQS Côtes-du-Vivarais, puis bien plus tard à l’obtention de l’AOC en 1999. Le tourisme sera déjà un maillon important pour les débouchés commerciaux. Et la seconde est celle menée par un trio de vignerons : Louis Delichères de Grospierres, Roger Champetier de Ruoms et Raymond Manent de Vinezac qui vont se tourner vers la reconnaissance en Vin de Pays de la production du Sud Ardèche à travers notamment le plan de rénovation méridional dès 1973.

    Dans les deux cas, l’objectif de la qualité ne peut s’envisager avec les hybrides, il faut donc passer par une étape essentielle : la reconversion du vignoble. On arrache les plants hybrides et, selon les terroirs, on replante des cépages nobles de Grenache, Cinsault, Syrah, Gamay, Cabernet-Sauvignon ou Merlot. Aujourd’hui, près de 90 % du vignoble a été restructuré et les Vins d’Ardèche ont désormais acquis leurs lettres de noblesse.

  • LES VINS D’ARDECHE AUJOURD’HUI

    Aujourd’hui les vins d’Ardèche représentent près de 8 500 hectares autour des Gorges de l'Ardèche, des Cévennes à la Vallée du Rhône. Un vignoble désormais réparti sur 4 dénominations.

Les éléments clés

Coopératives

Un vignoble désormais réparti en 4 dénominations

Vignerons

Autour des Gorges de l'Ardèche des Cévennes à la Vallée du Rhône

Caves particulières

1er producteur d’IGP en Région Auvergne Rhône Alpes

2000 Vins d’Ardèche

2000 Vins d’Ardèche est l’association des vignerons des vins du sud de l’Ardèche. Régie selon la loi 1901, 2000 Vins d’Ardèche a été créée en 1997 pour développer la notoriété et promouvoir les vins du sud de l’Ardèche.

Avertissement

Pour visiter notre site, vous devez avoir l’âge légal autorisé pour acheter ou consommer de l’alcool. S’il n’existe pas de législation à cet égard dans votre pays, vous devez être âgé de 18 ans au moins.

NOUS SITUER